[Actu] Une étude de l’ULiège souligne l’aberration environnementale du développement aéroportuaire

Le développement de Liege Airport : une aberration environnementale

Selon une étude qui vient d’être publiée par Pierre Ozer, climatologue à l’Université de Liège et membre de Watching Alibaba, « de 2013 à 2018, les efforts de la Wallonie pour faire diminuer les émissions de CO2 ont été annulés par le développement de l’activité aérienne à Liège Airport. »1

Vous lisez bien : en calculant la hausse des émissions de CO2 liées au développement du transport de marchandises à Liege Airport entre 2013 et 2018, on se rend compte qu’elle dépasse les efforts de réduction réalisés sur la même période… à l’échelle de toute la Wallonie !

Et c’est encore pire si l’on se penche sur les chiffres des années 2019 et 2020, qui ont permis à l’aéroport de Liège de battre « tous ses records ». À ce rythme, les émissions de CO2 augmenteront deux fois plus vite que les efforts de réduction wallons…

Confronté à ces chiffres catastrophiques, l’aéroport botte en touche2 : « Pierre Ozer mélange les émissions de l’aéroport et de la plate-forme logistique avec celles des avions qui la fréquentent ce qui ne correspond pas aux règles européennes d’attribution des émissions de CO2, le kérosène n’est pas brûlé à Liège mais durant les trajets durant lesquels le survol de la Belgique est proportionnellement très limité, fermer Liege Airport ne changerait rien à l’effet de serre puisque les vols seraient transférés vers d’autres aéroports, Liège avec moins de 40.000 mouvements par an n’est que le troisième aéroport en Belgique bien après Charleroi (environ 60.000) et Bruxelles (230.000, ces deux derniers chiffres hors période covid), l’aviation n’émet qu’une petite partie du CO2 lié aux transports, le transport par camion a un bilan bien plus lourd… »

Bref, la réponse semble être la suivante : « Circulez, il n’y a rien à voir ! »

Pourtant, l’intérêt des calculs réalisés par Pierre Ozer (au-delà de leurs limites bien réelles), c’est d’abord et avant tout de montrer à quel point le développement de l’aéroport s’inscrit dans une fuite en avant mortifère pour le climat et l’environnement – le tout à grand renfort d’argent public.

Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire d’exiger un changement de cap radical dans notre politique aéroportuaire3, et plus largement dans le modèle de développement économique promu et encouragé par la Région Wallonne.


1 Ozer P. (2021), « Les émissions de CO2 à Liège Airport explosent et annulent la totalité des efforts wallons de réduction de dioxyde de carbone », Orbi (ULg), accessible ici.

2 Lire notamment l’article du Soir

3 À ce sujet, lire notre récente carte blanche.

[Actu] Une étude de l’ULiège souligne l’aberration environnementale du développement aéroportuaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut