[Actu] Réaction à la lettre de Liege Airport à la Ville de Liège

Décidément, la rentrée s’annonce intéressante !

Le 31 août, nous nous réjouissions dans un communiqué de la décision de la commune d’Awans d’aller en justice pour obtenir une étude d’incidences relative au développement de Liege Airport, à l’image des décisions similaires prises par les communes de Donceel et Fexhe-le-Haut-Clocher. Nous appelions également toutes les autres communes concernées à faire de même.

Dans la foulée, le 7 septembre, un projet de délibération était présenté en ce sens au Conseil communal de Liège par VEGA, le cdH et Vert Ardent. Or, ce même 7 septembre, la Ville de Liège recevait justement une lettre… de Luc Partoune, CEO de Liege Airport !

Ce dernier y reconnait notamment l’augmentation des nuisances et des inquiétudes liées au développement des activités de l’aéroport, mais il se veut rassurant : un groupe de travail aurait été mis sur pied pour trouver des solutions aux nuisances sonores et, de toute façon, le permis d’environnement de l’aéroport expire en 2023. Les procédures de renouvellement commenceraient donc dès 2021, avec « à la clé une large consultation publique et une étude d’incidence complète ». Bon prince, M. Partoune se propose toutefois de se mettre dès maintenant à l’écoute des élu·e·s liégeois·es en les invitant à une rencontre à l’aéroport.

Deux remarques par rapport à ce courrier :

  • En ce qui nous concerne, l’enjeu n’est pas tellement de trouver des mesures qui rendraient plus acceptables le développement actuel de l’aéroport, mais bien d’en interroger la légitimité-même au regard de ses conséquences sociales, écologiques et économiques. Un tel débat ne peut se mener à huis-clos ou dans des rencontres informelles. Il doit se mener à une échelle aussi large et publique que possible.
  • Dans son courrier, Luc Partoune suggère d’attendre 2021 (au plus tôt) pour avoir ce débat. D’accord, mais alors à condition que les projets de développement actuels (à commencer par l’implantation d’Alibaba) soient gelés d’ici-là. Sinon, que restera-t-il à débattre ?
C’est maintenant qu’il faut refuser cette fuite en avant suicidaire, pas quand il sera trop tard ! Nous réitérons donc notre appel aux communes et aux citoyens à faire valoir leur droit à une véritable étude d’incidences, et plus largement à un vrai débat public concernant l’avenir de l’aéroport de Liège.
[Actu] Réaction à la lettre de Liege Airport à la Ville de Liège

9 commentaires sur “[Actu] Réaction à la lettre de Liege Airport à la Ville de Liège

  1. Beaucoup ne voient que la promesse d’emplois avec les Chinois.
    Or ceux-ci développe l’automatisation des transports de colis vers les stocks et les camions, camionnettes, autres avions par des robots made in China.
    De mauvais emplois, stressant, de nuit, mauvais pour les ménages !
    Et pouvoir dormir en paix n’est-il pas le bien le plus précieux ?

  2. l’impact de l’aéroport et de son extension est ressentie 20 km à la ronde même la commune de Heers ( où j’habite) dans le Limbourg est directement impacté par les décollages des avions jour et nuit….Et quelles seront les nuisances due au trafic de camion….Et vous ajoutez à cela des emplois de merde….Vive la politique libérale de l’économie au détriment de l’humain….

  3. Je soutiens à fond la démarche watchingalibaba, cette aéroport détruit toute joie de vivre et de bien dormir, c’était si paisible il y a 2ans, maintenant c’est devenu un enfer, ne serait il pas mieux de penser a notre santé plutôt que de penser a l’argent qu’apporte les chinois, sans oublier qu’ils ne se cachent pas de ne pas être les amis des européens, uniquement ici par profit financier.

    Et je me demande en prime comment la région wallonne va faire pour ses objectifs de pollution ? Un peu contradictoire sachant que l’aéroport de Liège pollue énormément, en 2019 ils ont pollué pour minimum 60000 ménage wallon, donc si on parle d’expansion… Enfin je m’éloigne 🙂 et je soutiens vivement votre démarche !

  4. Implantation d’Alibaba = Pollutions en tous genres, emplois sans aucun respect des travailleurs, gaspillage de terres arables, modèle économique violent et espérons-le bientôt obsolète
    Bravo pour ce combat. Ne lâchons rien !

  5. Cette activité aéroportuaire à Bierset, augmentations du trafic aérien, allongement des pistes…etc…c’est un carnage sans nom, une négation totale de la situation écologique de Liège, de la Belgique, de l’Europe et de la planète toute entière. C’est une dictature de la part du monde industrielle, économique et financier. Nous ne vivons plus, depuis belle lurette, dans une démocratie. Les élus locaux et nationaux ne sont plus rien face à ce dictat, tout au plus quelques pantins malheureux aux mains des puissances industrielles du monde moderne. Dans ce contexte, il ne nous reste plus qu’une seule chose à faire: choisir un point de ralliement ( par ex: Watchingalibaba ) et TOUS nous joindre à eux, réunis, solidaire, créer le plus grand rassemblement possible pour espérer faire entendre nos voix…

  6. Il serait certainement intéressant de contacter le Ministre Crucke , qui a les aéroports dans ses attributions pour voir ce qu’il en pense !!!!
    Je suis étonné de ne pas entendre parler de lui….
    Dominique LOUMAYE.

  7. Comment le Gouvernement wallon peut-il concilier sa déclaration régionale 2019-2024 en autorisant un « écocide » à Liège sans être parjure ? Relire cette déclaration au vu du délai écoulé depuis sa signature, en parallèle avec l’historique des déclarations euphoriques de certains ministres, nouveaux défenseurs de la cause climatique et les dernières prises de position pour sauver les aéroports régionaux. Cela sape nos espoirs d’un « après Covid. »
    L’explosion du charroi de camions annoncé comme une opportunité économique par le CEO de l’aéroport justifiera sans doute la réouverture du dossier « Chaînon manquant » autoroute Cerexhe-Heuseux » et fera le bonheur posthume de feu le Ministre Daerden et d’autres toujours aux manettes.
    En matière d’Etudes d’incidences, qui valent ce qu’elles valent, nous aimerions qu’elles ne soient plus payées par Les Clients demandeurs. Ce lien de subordination n’est pas garant de l’objectivité qui devrait prévaloir. Certes, la publication de celles-ci nous permet une réaction citoyenne qui hélas, si la Région persiste à octroyer un permis, sera le prémisse de longues procédures judiciaires exténuantes et coûteuses pour le citoyen et son double, le contribuable. Les études d’incidences mettent en avant les points forts et faibles du projet et en règle générale balaye les points négatifs en démontrant leur faible d’impact sur l’environnement.
    Que cela ne nous empêche pas d’agir pour le Bien Commun du Vivant avec force et détermination au côté de GREENPEACE et d’autres Associations, d’en faire l’écho et surtout d’être cohérents dans l’isoloir plutôt que geindre au balcon ou se défouler masqués sur les réseaux qualifiés de sociaux.

  8. Je souscris pleinement aux commentaires de A. Gerkens, ci-dessus.
    La direction de l’aéroport de Liège voudrait prendre de vitesse une nouvelle augmentation de son activité, notamment pour les produits d’Alibaba. Il est déplorable qu’un tel projet puisse être soutenu, envers les riverains qui supportent déjà les nuisances actuelles de l’aéroport, et envers ceux qui soutiennent le développement d’une éthique environnementale et sociétale pour les liégeois .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut